Le SI du chenal Laurentien

Remarque :

Le projet de règlement de la zone de protection marine du chenal Laurentien a fait l’objet d’une publication préalable dans la partie I de la Gazette du Canada, commençant une période de consultation publique d’une durée de 30 jours. Consultez le projet de règlement et soumettez vos commentaires ici :  Oceans-NL.XNFL@dfo-mpo.gc.ca

Les cartes, diagrammes et coordonnées sur ce site Web sont fournis à titre d'information seulement et ne doivent pas être utilisés pour la pêche, la navigation ou autres. Veuillez communiquer avec votre bureau régional du MPO pour obtenir les coordonnées officielles.

Emplacement

Le 8 juin 2010, le ministre de Pêches et Océans Canada a annoncé que le chenal Laurentien était maintenant considéré comme un site d'intérêt.

Le chenal Laurentien est une vallée sous-marine profonde, longue de plus de 1 200 km, qui s'étend du confluent du fleuve Saint-Laurent et de la rivière Saguenay jusqu'au bord du plateau continental, au large de Terre-Neuve-et-Labrador. La superficie totale du chenal est d'environ 35 840 km2, mais la zone d'intérêt, située au large de la côte sud-ouest de Terre-Neuve-et-Labrador, couvre 11 619 km2.

Importance écologique

Le chenal Laurentien a été désigné comme étant une zone d'importance écologique et biologique. Il comprend les concentrations les plus élevées d'aiguillat noir à l'échelle des eaux canadiennes et représente l'unique endroit où l'on peut constater une mise bas. Il s'agit d'une zone importante de frai, de croissance et d'alimentation pour une variété d'espèces, notamment le requin-taupe commun et la raie à queue de velours, et cette zone fait office de voie de migration essentielle pour les mammifères marins se déplaçant vers le golfe du Saint-Laurent et en dehors de celui-ci. Par ailleurs, on retrouve également des loups à tête large et des tortues luth (deux espèces en péril) dans ladite zone.

Aperçu biophysique de le site d'intérêt (SI) du chenal Laurentien en 2010

Principaux objectifs et approche

L'objectif de la ZPM proposée est de conserver la biodiversité en protégeant les espèces et les habitats principaux, en maintenant les fonctions et la structure de l'écosystème et en effectuant des recherches scientifiques. Plus précisément :

Les activités suivantes seraient permises dans la ZPM :

  • Pêche autochtone à des fins alimentaires, sociales et rituelles.
  • Levés sismiques à des moments précis de l'année; activités de forage pétrolier et gazier dans environ 80 % de la ZPM.
  • Activités de navigation; l'ancrage ne serait pas autorisé dans 30 % de la ZPM.
  • Installation de câbles et leur utilisation, entretien et réparation, dans 70 % de la ZPM.
  • Toute activité menée aux fins de sûreté publique, de santé publique, de défense nationale, d'application de la loi ou menée en réponse à une situation d'urgence.
  • La recherche scientifique, les activités de surveillance et de nature éducative ont été approuvées par le ministre.
Recherche et publications

Objectifs de recherche

  • Améliorer la compréhension de l'emplacement, de la santé et de l'intégrité des coraux et des éponges d'eau froide se trouvant dans la zone de protection marine du chenal Laurentien.
  • Repérer des zones marines benthiques et des habitats importants et vulnérables dans la ZPM du chenal Laurentien en appuyant la réalisation de relevés scientifiques, l'établissement de cartes et la réalisation d'études concernant les associations aux habitats.
  • Améliorer la compréhension de la variabilité du plancton dans la zone et les emplacements à forte productivité qui appuient les benthos, les poissons et les cétacés.
  • Améliorer la compréhension de la répartition, de l'abondance et de la migration des cétacés dans la ZPM du chenal Laurentien.
  • Améliorer la compréhension de la distribution spatiotemporelle des requins et des menaces potentielles pour les requins dans la ZPM du chenal Laurentien.
  • Mener des études scientifiques contribuant à l'établissement et à la compréhension d'habitats importants ou essentiels liés aux espèces qui sont inscrites sur la liste de la Loi sur les espèces en péril et qui se trouvent dans la ZPM du chenal Laurentien.
  • L'établissement d'objectifs de conservation et de recherche à l'aide du conseil consultatif a été une réalisation importante depuis la dernière réunion du comité qui a eu lieu en décembre 2011. En plus des limites proposées du site et de l'approche proposée de gestion connexe, ces objectifs de conservation seront à la base de l'intention réglementaire des ZPM.

Publications

Date de modification :