Gestion intégrée de la Baie Placentia, Terre-Neuve-et-Labrador

Gestion intégrée

Carte du Canada, indiquant où se trouve Terre-Neuve-et-Labrador Carte de Terre-Neuve-et-Labrador, indiquant où se trouve la baie Placentia

La zone étendue de gestion de l'océan (ZEGO) de la baie Placentia et des Grands Bancs est l'une des cinq zones canadiennes où la mise en œuvre d'une gestion intégrée est jugée prioritaire. Au sein de cette ZEGO, la baie Placentia a été désignée comme zone de gestion côtière, en raison du nombre croissant d'activités humaines qui s'y déroulent. La gestion intégrée de la baie Placentia est axée sur la planification et la gestion intégrées de ces activités humaines, pour faire en sorte qu'elles n'entrent pas en conflit les unes avec les autres. Le plan de gestion intégrée de la baie Placentia tiendra compte de tous les éléments nécessaires à la conservation et à l'utilisation durable des ressources marines ainsi qu'à l'utilisation partagée des espaces marins et de toutes les caractéristiques sociales, culturelles, économiques et environnementales de la région.

Pourquoi la baie Placentia?

Les stratégies nouvelles de gestion communautaire des ressources marines reflètent l'évolution du rôle des gouvernements. Ainsi que l'indique clairement la Loi sur les océans, le ministre des Pêches et des Océans

« … dirige et favorise l'élaboration et la mise en œuvre de plans pour la gestion intégrée de toutes les activités ou mesures qui s'exercent ou qui ont un effet dans les estuaires et les eaux côtières et marines faisant partie du Canada… »

(Partie II, article 31).

Au début des années 1990, le Comité d'examen public des systèmes de sécurité des navires-citernes et de la capacité d'intervention en cas de déversements en milieu marin a estimé que la baie Placentia était la zone marine canadienne la plus susceptible de connaître un déversement accidentel d'hydrocarbures. On compte plus de 365 îles et récifs dans cette baie, où la visibilité peut descendre à moins d'un kilomètre, cela sur une moyenne de 187 jours par an. Footnote 2 La réouverture de la raffinerie de pétrole de Come By Chance en 1987 et l'entrée en service du terminal de transbordement de Terre-Neuve en 1998 ont entraîné une hausse du trafic de navires pétroliers et, par conséquent, des risques d'accidents.

En 1997, la Commission d'évaluation environnementale du projet Terra Nova recommandait que

«… le gouvernement de Terre-Neuve-et-Labrador établisse un plan de gestion de la zone côtière pour la péninsule d'Avalon et la partie ouest de la baie Placentia ».

Le gouvernement de la province a accepté cette recommandation et Pêches et Océans Canada a indiqué qu'il reconnaissait la vulnérabilité de la baie Placentia et qu'il travaillerait à la mise en place d'initiatives de gestion intégrée de la zone.

Date de modification :