Gestion intégrée de la Baie Placentia, Terre-Neuve-et-Labrador

Pêches et aquaculture

Carte : Permis d'aquaculture

La pêche côtière aux engins fixes a toujours été la principale pêche pratiquée dans la baie Placentia.

De 1985 à 1989, la morue représentait 67% des prises (en poids) de la pêche commerciale. La part du capelan était de 14% et celles du crabe des neiges et de la plie canadienne, de 10% et 6%, respectivement. De 1990 à 1995, la morue représentait 60% des prises (en poids), le capelan 11%, le crabe des neiges 9%, le hareng 6% et les œufs de lompe 5%. De 1995 à 1999, la morue restait l'espèce prédominante (51%) parmi les prises, mais la part du crabe des neiges avaient augmenté et représentait 23% des prises. Pendant cette période, le hareng de l'Atlantique (8% des prises) et les œufs de lompe (6% des prises) demeuraient des captures importantes.Footnote 5 De 2000 à 2005, c'est encore la morue qui représentait la part la plus grande des prises, en poids, suivie du crabe des neiges et du hareng, respectivement.Footnote 5

Les autres pêches commerciales de la baie Placentia sont celles du homard, du pétoncle géant, du pétoncle d'Islande et de la plie rouge.

Dans la baie Placentia, l'industrie de l'aquaculture est axée sur la moule bleue et la morue.Footnote 15 Les exploitations aquacoles sont en général de petites exploitations familiales, dont les propriétaires ont habituellement d'autres sources de revenus. On ne dispose pas d'estimation de la valeur commerciale de l'aquaculture dans la baie, toutefois, en 1999, la valeur totale de la production de cette industrie était de 90 000 $.Footnote 6 Comme la valeur commerciale de l'aquaculture à l'échelle de toute la province équivalait à environ six fois la valeur de la production, on peut penser que la valeur commerciale totale de l'aquaculture dans la baie Placentia s'élevait à plus de 500 000 $. En 2006, la valeur de la production aquacole dans la baie Placentia est restée proche de 90 000 $. Certains s'intéressent maintenant à l'aquaculture des salmonidés dans la baie. Footnote 1

La pêche récréative du saumon est pratiquée dans 20 rivières à saumon réglementées. Un régime de gestion adaptative a été mis en place; il est fondé sur un système dans lequel les rivières sont classées dans des catégories allant de I (la plus haute) à IV (la plus basse), selon leur capacité à soutenir une pêche récréative. Toutes les rivières de la baie Placentia entrent dans les catégories III ou IV et, en 2008, la pêche était limitée dans la première de ces catégories à des prises saisonnières de deux saumons et dans la seconde à la remise à l'eau des prises.Footnote 8

Débarquements, baie Placentia

Graphique : Débarquements, baie Placentia
Date de modification :