Les phares au Canada

Avec le plus long littoral du monde et plus de la moitié de son territoire recouvert de lacs, le Canada compte plus de 750 phares. Le gouvernement du Canada a qualifié certains de ces sites pittoresques de phares excédentaires. En travaillant avec Parcs Canada, nous avons transféré près de 100 phares à des individus, à des groupes communautaires et à des municipalités. Les nouveaux propriétaires conserveront ces sites patrimoniaux importants au bénéfice de tous les Canadiens.

Apprenez-en davantage sur les différents types de phares dans tout le pays, et sur les nombreux rôles qu'ils jouent.

Sur cette page

Types de phares

La taille, la structure et le milieu environnant des phares varient fortement. Voici des exemples de ces icônes uniques de l'histoire maritime :

  • Le phare de Boat Bluff, une tour squelettique surplombant le bord d'une forêt pluviale de la côte du Pacifique
  • Le phare de Cove Island, un phare imposant construit en calcaire blanc situé dans un détroit périlleux entre le lac Huron et la baie Georgienne
  • Le phare de Pointe-au-Père, une immense tour en béton avec des arcs-boutants qui se tient à l'embouchure du fleuve Saint-Laurent
  • Le phare du Cap Spear, une structure en bois avec une tour octogonale perchée sur une falaise surplombant l'Atlantique au point le plus oriental d'Amérique du Nord

Chaque province du Canada abrite des phares, à l'exception de l'Alberta et de la Saskatchewan.

Rôles des phares

Les phares ont de nombreux usages. Par exemple, ils sont utilisés pour :

  • aider la navigation aérienne
  • faire retentir l'avertisseur de brume
  • maintenir les communications radio
  • fournir des observations météorologiques
  • offrir des services de recherche et de sauvetage et servir de refuge
  • émettre des avertissements en cas de tsunami au large de la côte nord du Pacifique
  • « maintenir la lumière » – faire briller une balise pour indiquer les côtes, les zones peu profondes et les récifs dangereux, et guider les navires jusqu'à bon port

Histoire des phares du Canada

Le premier phare du Canada a été construit en 1734 à Louisbourg, sur l'île du Cap-Breton, en Nouvelle-Écosse. Au fil des années, sa structure a été endommagée pendant des combats, détruite par un incendie, puis reconstruite à plusieurs reprises. Le phare tel qu'on le voit aujourd'hui a été construit en 1923.

Le phare canadien ayant survécu le plus longtemps a été construit en 1758 sur l'île Sambro, à l'entrée du port d'Halifax.

Dans les années 1800, la croissance du commerce entre le Canada et l'Europe a entraîné une augmentation du nombre de naufrages le long de nos côtes. Pour prévenir ces catastrophes, des phares ont été construits sur :

  • les côtes du lac Ontario
  • les côtes de Terre-Neuve-et-Labrador
  • l'île Seal, à l'entrée de la baie de Fundy
  • l'Îsle-Verte, à l'embouchure du fleuve Saint-Laurent

Les deux premiers phares de la côte Ouest se sont ouverts sur les rochers Race et sur l'île Fisgard en 1860. Après la Confédération de 1867, le Canada a construit un vaste réseau de phares afin de marquer les routes essentielles à la sécurité et au commerce maritimes.

Évolution du rôle des phares

Au fil des années, le nombre de phares utilisés, y compris ceux gérés par des gardiens, a diminué, en raison :

  • des coûts d'entretien élevés
  • de la tendance à l'automatisation
  • de leur remplacement par des aides modernes à la navigation, comme les bouées marines lumineuses et les systèmes de positionnement par satellite

Mais les phares traditionnels occupent toujours une grande place dans l'identité, la culture et le paysage du Canada. Le gouvernement du Canada a désigné plusieurs phares, en vertu de la Loi sur la protection des phares patrimoniaux, et les a transférés à de nouveaux propriétaires partout au Canada. Ce statut spécial permet de reconnaître la beauté et l'importance historique des phares patrimoniaux pour les collectivités du pays.

Nous travaillons maintenant de concert avec les provinces, les collectivités et d'autres partenaires pour veiller à ce que les phares patrimoniaux soient conservés et protégés pour les générations futures. Nous continuons également à y utiliser des aides modernes à la navigation.

Phares gardés

Le gouvernement du Canada continue à utiliser 51 phares gardés dans l'ensemble du pays, y compris :

  • un au Nouveau-Brunswick
  • 27 en Colombie-Britannique
  • 23 à Terre-Neuve-et-Labrador

Le gouvernement gère et entretient la plupart de ces phares à des fins opérationnelles. Le phare de l'île Machias Seal, situé dans le golfe du Maine, fait exception, car les gardiens l'occupent toujours, pour des raisons de souveraineté.

Phares excédentaires

Le gouvernement du Canada a désigné environ 500 phares traditionnels qui ne sont pas utilisés. Ils peuvent être transférés à de nouveaux propriétaires qui désirent tirer le meilleur parti de la valeur patrimoniale et du potentiel touristique de ces sites. Les groupes intéressés à acquérir un phare excédentaire doivent compléter le modèle du plan d'affaire du MPO. Le gabarit offre des critères d'admissibilité qu'on doit respecter dont le plan financier et la structure organisationnelle.

Pour nous joindre

Pour en savoir plus, veuillez communiquer avec Pêches et Océans Canada à l'adresse info@dfo-mpo.gc.ca.

Liens connexes

Date de modification :