Béluga (population de la baie Cumberland)

Delphinapterus leucas

Statut LEP
Aucun statut
AS
Préoccupante
P
Menacée
M
En voie de disparition
EVD
Disparue du pays
DP

Statut LEP

  • Aucun statut AS
  • Préoccupante P
  • Menacée M
  • En voie de disparition EVD
  • Disparue du pays DP
Statut COSEPAC
Non en péril
NP
Préoccupante
P
Menacée
M
En voie de disparition
EVD
Disparue du pays
DP

Statut COSEPAC

  • Non en péril NP
  • Préoccupante P
  • Menacée M
  • En voie de disparition EVD
  • Disparue du pays DP

Description

Le béluga (Delphinapterus leucas) est une baleine à dent à la peau blanche qui appartient à la famille des monodontidés. Elle tire son nom du mot russe « beloukha », qui signifie blanc. Elle est aussi connue sous le nom de baleine blanche, de « qilalugaq » dans les dialectes Inuktitut, Inuvialuktan et Inuinactun et de « siqsuaq » dans le dialecte Inupiat. Le béluga a une robe pâle, ce qui le rend facile à repérer dans les eaux calmes. Il présente aussi les caractéristiques distinctives suivantes :

  • il a une tête proéminente et arrondie;
  • il affiche une taille moyenne, mesurant entre 2,6 et 4,5 m de longueur et pesant jusqu'à 1 900 kg;
  • les nouveau-nés sont gris foncé, parfois avec des marbrures, et ils pâlissent en vieillissant;
  • il a une peau épaisse et est dépourvu de nageoire dorsale;
  • il est reconnu pour émettre beaucoup de sons pour communiquer, une véritable cacophonie qui varie de sifflements aigus à des grognements bas et répétitifs.

Habitat

Le béluga a une répartition circumpolaire et est présent dans les eaux de l'Alaska, du Canada, du Groenland, de la Norvège et de la Russie. On a identifié un total de 22 populations possibles de béluga, dont sept qui vivent dans les eaux canadiennes toute l'année ou une partie de l'année. La population de la baie Cumberland passe toute sa vie dans cette baie, une voie navigable arctique au Nunavut. De la mi-juillet à la mi-septembre, la population se rassemble dans la zone du fjord Clearwater à l'extrémité nord de la baie, et elle passe le reste de l'année dans les eaux principales de la baie Cumberland. Les importantes prises commerciales et pêches inuites exercées entre les années 1920 et 1960 ont considérablement réduit cette population de bélugas. Les estimations récentes indiquent que, de nos jours, il resterait moins de 1 000 bélugas dans la baie Cumberland.

Les bélugas vivent généralement dans les froides eaux arctiques et subarctiques, mais leur utilisation de l'habitat varie selon la saison et la progression des glaces (débâcle et englacement). Lorsque la débâcle commence au début du printemps, les bélugas se déplacent en gros groupes, ou « clans », le long des lisières de glace et des fractures larges dans la couche de glace vers leur habitat estival des eaux côtières peu profondes et de certains estuaires. Vers la fin de l'été et le début de l'automne, ils quittent les zones estuariennes et se dirigent vers les eaux plus profondes pour s'alimenter de manière intensive, si possible. De là, les clans migrent vers les zones d'hivernage au large, parfois sur de longues distances. Ils passent l'hiver dans les fractures larges de la couverture de glace et dans d'autres zones libres de glace. Les bélugas femelles atteignent la maturité sexuelle vers 10 ans, et les mâles l'atteignent entre 12 et 16 ans. Comme la plupart des autres baleines à dents, les bélugas ont un faible taux de reproduction : la femelle adulte donne naissance à un petit tous les trois ans. L'accouplement a lieu vers la fin de l'hiver ou au début du printemps, et la gestation dure 14,5 mois. La femelle allaite son petit pendant environ deux ans. Les bélugas sont reconnus pour vivre entre 15 et 30 ans, certains individus pouvant vivre plus de 40 ans.

Les bélugas sont des prédateurs au sommet de la chaîne alimentaire; ils se nourrissent de plus de 50 espèces différentes de petits poissons et de crustacés. Dans la baie Cumberland, ils consomment surtout des morues arctiques (Boreogadus saida) et des flétans du Groenland (Reinhardtius hippoglossoides) (aussi appelés flétans noirs). Ils se nourrissent également d'ombles chevaliers (Salvelinus alpinus), de crevettes, de calmars, de mollusques et de vers marins.

© Shutterstock

© Shutterstock

Photo of a Beluga Whale (Delphinapterus leucas)

© W. Klenner

Menaces

Les bélugas utilisent l'écholocalisation : ils se servent des sons qu'ils produisent pour naviguer, communiquer, localiser les trous d'air et chasser dans les eaux sombres et troubles. Dans la baie Cumberland, la perturbation et les bruits croissants attribuables au transport maritime peuvent brouiller ces sons; cela constitue actuellement la principale menace pour cette population. Les autres menaces comprennent les changements environnementaux découlant du réchauffement de la planète et de la pollution, de la prédation par les épaulards (Orcinus orca) et les ours polaires (Ursus maritimus), ainsi que des pêches commerciales pratiquées dans la baie Cumberland et susceptibles d'entrer en concurrence avec les bélugas pour les proies ou, encore, de causer des enchevêtrements dans les filets de pêche.

Renseignements supplémentaires

Visitez le Registre public des espèces en péril (LEP).

Béluga (population de la baie Cumberland)

Béluga (Delphinapterus leucas)

Illustration par © Gerald Kuehl

Nom scientifique : Delphinapterus leucas
Statut selon la LEP : Menacée
Statut selon le COSEPAC : Menacée
Région : Nunavut

Carte montrant la répartition du béluga (Population de la baie Cumberland)

La carte montrant la répartition de béluga, la population de la baie Cumberland.  La carte indique l’aire de répartition en été et en hiver dans les eaux arctiques.

Le saviez-vous?

Le béluga fait partie de la même famille que celle du narval (Monodon monoceros). Tous deux n’ont pas de nageoire dorsale, ce qui permet probablement leur adaptation aux eaux glaciales de l’Arctique.

Renseignements connexes