Bocaccio

Sebastes paucispinis

Statut LEP
Aucun statut
AS
Préoccupante
P
Menacée
M
En voie de disparition
EVD
Disparue du pays
DP

Statut LEP

  • Aucun statut AS
  • Préoccupante P
  • Menacée M
  • En voie de disparition EVD
  • Disparue du pays DP
Statut COSEPAC
Non en péril
NP
Préoccupante
P
Menacée
M
En voie de disparition
EVD
Disparue du pays
DP

Statut COSEPAC

  • Non en péril NP
  • Préoccupante P
  • Menacée M
  • En voie de disparition EVD
  • Disparue du pays DP

Description

Le bocaccio est l'une des 35 espèces connues de sébastes (Sebastes spp.) présentes dans les eaux de la Colombie-Britannique. La couleur des spécimens adultes varie entre l'orange olive et le marron. Les jeunes bocaccio d'une longueur inférieure à 25 centimètres sont de couleur bronze clair et leurs flancs sont marqués de petites taches brunes. Leur couleur s'assombrit et leurs taches disparaissent à mesure qu'ils grandissent. Leur longue mâchoire inférieure permet de les différencier des autres espèces de sébastes. Le bocaccio est l'une des plus grandes espèces de sébastes et peut mesurer près d'un mètre de longueur. Il est également couramment appelé sébaste bocace et vivaneau garance en français, et Rock Salmon, Salmon Rockfish, Pacific Red Snapper, Pacific Snapper, Oregon Red Snapper, Oregon Snapper et Longjaw en anglais.

Habitat

Le bocaccio est présent dans les eaux du nord-est de l'océan Pacifique, depuis le golfe d'Alaska jusqu'à l'État mexicain de Basse-Californie. Au Canada, le bocaccio se trouve principalement au large, bien que des spécimens aient été observés occasionnellement plus près des eaux côtières, notamment dans le détroit de Georgie, le détroit de Juan de Fuca et le détroit de la Reine-Charlotte. Au Canada, la population de bocaccio a connu une brusque chute au cours des 60 dernières années, et elle a diminué de 28 % durant la période de 10 ans qui s’est écoulée depuis la première évaluation du COSEPAC. La population actuelle est estimée à plus de 400 000 individus.

Les larves de bocaccio et les jeunes de l'année (poissons d'âge zéro) vivent dans les couches océaniques supérieures pendant plusieurs mois. Ils s'installent ensuite dans des habitats de fond semi-côtiers où ils forment des bancs. Les juvéniles qui atteignent l'âge adulte (soit sept ans environ) rejoignent ensuite des eaux plus profondes au large. Les bocaccio adultes se trouvent généralement au-dessus de fonds rocheux, à des profondeurs allant de 60 à 340 mètres. Des études scientifiques récentes ont révélé qu'il était possible que les bocaccio adultes préfèrent également des habitats tels que les récifs coralliens et d'éponges.

Menaces

Les pêches commerciales au poisson de fond sont la principale menace connue pour le bocaccio. À l'instar d'autres espèces de sébastes, le bocaccio a une vessie gazeuse qui ne s'adapte pas aux brusques variations de pression qui se produisent lorsque les engins de pêche les remontent à la surface. Les bocaccio capturés accidentellement lors de pêches meurent lorsqu'ils sont remontés à la surface depuis des profondeurs de plus de 25 à 30 mètres. D'autres recherches laissent entendre que le bocaccio est également potentiellement menacé par la destruction de l'habitat provoquée par l'utilisation prolongée des engins de pêche sur le plancher océanique.

Le bocaccio est plus vulnérable à la surpêche en raison des caractéristiques de son cycle vital, notamment sa maturité tardive et son recrutement variable. Comme pour la plupart des autres sébastes, la survie de la progéniture est variable d'une année à l'autre. Elle dépend de la densité des adultes et de conditions environnementales idéales. De telles caractéristiques du cycle vital réduisent la capacité de l'espèce à se rétablir en cas de déclin.

Renseignements supplémentaires

En 2004, Pêches et Océans Canada et l'industrie de la pêche commerciale ont élaboré un programme de conservation pour le bocaccio. Ce programme exigeait que tous les bénéfices tirés de la capture de bocaccio soient dirigés vers des programmes qui soutiennent le rétablissement de l'espèce, et il a instauré la réalisation de relevés au chalut afin de renforcer les connaissances sur le bocaccio et d'autres poissons de fond du Pacifique. Le programme a également permis la mise en œuvre de mesures destinées à gérer les impacts des pêches, notamment l'établissement d'un total autorisé des captures et l'imposition de limites à la pêche du bocaccio grâce à la diminution du nombre de permis de chalutage du poisson de fond. Le rétablissement de l'espèce est également encouragé par la surveillance des pêches au poisson de fond, qui doit rendre compte des prises accessoires et en effectuer le suivi.

L'atténuation des impacts de la pêche de fond au moyen d'outils de gestion est également susceptible de contribuer au rétablissement du bocaccio. Par exemple, les fermetures en vertu de la Loi sur les pêches pour protéger les zones benthiques vulnérables, les aires marines protégées et les aires de conservation du sébaste permettent la gestion de la pêche de fond afin de protéger le poisson de fond et l'habitat marin. Il n'est pas certain que ces zones et aires contribuent au rétablissement du bocaccio, mais elles assurent une certaine protection de l'espèce et de son habitat.

On envisage actuellement d'inscrire cette espèce comme espèce en voie de disparition en vertu de la Loi sur les espèces en péril (LEP). De plus amples renseignements sur la LEP, y compris comment elle protège chaque espèce, sont disponibles dans le Registre public des espèces en péril. En outre, les dispositions de la Loi sur les pêches relatives à la protection des pêches et à la prévention de la pollution protègent cette espèce.

Pour savoir si cette espèce est protégée par des lois provinciales ou territoriales, consultez les sites Web des provinces et des territoires.

Bocaccio

Bocaccio. Photo : Mark Conlin

Photo : Mark Conlin

Nom scientifique : Sebastes paucispinis
Taxonomie : Poissons (marin)
Statut LEP : À l'étude
Statut COSEPAC : En voie de disparition
Région : Océan Pacifique

Carte de la région

Carte de la région, Colombie britannique

Le saviez-vous?

Une femelle bocaccio peut produire jusqu'à 2 300 000 œufs.

Les bocaccio ont une grande longévité : ils peuvent atteindre au moins 57 ans. La durée de génération moyenne est de 20 ans.

Renseignements connexes