Brosme

Brosme brosme

Statut LEP
Aucun statut
AS
Préoccupante
P
Menacée
M
En voie de disparition
EVD
Disparue du pays
DP

Statut LEP

  • Aucun statut AS
  • Préoccupante P
  • Menacée M
  • En voie de disparition EVD
  • Disparue du pays DP
Statut COSEPAC
Non en péril
NP
Préoccupante
P
Menacée
M
En voie de disparition
EVD
Disparue du pays
DP

Statut COSEPAC

  • Non en péril NP
  • Préoccupante P
  • Menacée M
  • En voie de disparition EVD
  • Disparue du pays DP

Description

Poisson sédentaire, qui se déplace lentement, le brosme se distingue par :

  • un corps allongé avec une unique nageoire dorsale et une unique nageoire anale;
  • une grosse tête et une grande mâchoire. Plusieurs rangées de dents pointues s'alignent à l'intérieur des mâchoires; et
  • la mâchoire inférieure est parée d'un unique barbillon – ou moustache.

La couleur du corps varie du rouge à des teintes vert-brun, à une couleur crème ou blanche sur le ventre. Essentiellement un poisson du nord et des eaux profondes, le brosme connaît une croissance plutôt lente et atteint la maturité tardivement. Les mâles de l'espèce développent la maturité sexuelle à environ cinq ans, les femelles à sept ans. La période de frai survient habituellement entre mai et août sur le plateau néo-écossais, mais peut survenir plus tôt, en avril, dans le golfe du Maine. On croit que les femelles déposent jusqu'à 100 000 œufs à la fois.

On sait très peu de choses sur le régime alimentaire du brosme dans les eaux canadiennes. Cependant, des études ont démontré que le poisson a un faible pour les invertébrés marins tels que les crabes, les crevettes et les krills, et, à l'occasion, d'autres poissons.

Habitat

Au Canada, le brosme habite principalement le golfe du Maine et la partie sud-est du Plateau néo-écossais. Il est présent à des profondeurs très variées, mais il est très abondant dans les zones ayant une profondeur de plus de 200 mètres en général. Il peut également parfois être présent à des profondeurs allant jusqu'à 600 mètres. Le brosme occupe des secteurs où on retrouve un plancher océanique dur et rocheux. On le retrouve à l'occasion dans les eaux où il y a des gravillons et de la boue, mais rarement du sable.

Menaces

Selon le Comité sur la situation des espèces en péril au Canada (COSEPAC), les populations de brosme dans le golfe du Maine et le sud-est du plateau néo-écossais ont chuté de 85 % depuis 1970. Bien qu'il n'y ait actuellement aucune pêche commerciale dirigée du brosme dans les eaux canadiennes, la mortalité par pêche est encore une menace pesant sur l'espèce. Le brosme est capturé comme prise accessoire surtout lors de la pêche à la palangre d'autres poissons de fonds, comme l'aiglefin et le flétan atlantique, et lors de la pêche au homard à l'aide de casiers.

Renseignements supplémentaires

Le brosme a été désigné comme une espèce menacée par le COSEPAC en 2003, mais n'a pas été inscrit sur la Liste des espèces en péril en vertu de la Loi sur les espèces en péril (LEP). Le COSEPAC a réexaminé la situation et a désigné le brosme comme une espèce en voie de disparition en 2012.

Pêche et Océans Canada (MPO) a établi un plafond de 638 tonnes sur les prises accessoires de brosmes qui peuvent être débarquées dans le cadre des pêches commerciales du poisson de fond.

Les restrictions en matière de pêches du poisson de fond sont surveillées par Conservation et Protection, MPO, les observateurs en mer et les vérificateurs à quai indépendants qui vérifient le poids des espèces de poisson quand les bateaux déchargent leurs prises.

À l'heure actuelle, le MPO suit le statut du brosme par l'entremise d'examens annuels des renseignements recueillis pendant les relevés. Le MPO travaille également avec l'industrie de la pêche pour développer et mettre en œuvre une stratégie de conservation.

Pour de plus amples renseignements, consultez le site Web du Registre public des espèces en péril.

Brosme

Brosme

Source : Jeffrey C. Domm

Nom scientifique : Brosme brosme
Statut selon la LEP : Aucun statut
Statut selon le COSEPAC : En voie de disparition
Région : Nouvelle-Écosse

Le saviez-vous?

Le brosme se distingue des autres membres de la famille des morues par une unique nageoire dorsale et une unique nageoire anale. Le poisson est aussi parfois appelé le « tusk » ou le « torsk » en anglais.

Renseignements connexes