Bec-de-lièvre

Exoglossum maxillingua

Statut LEP
Aucun statut
AS
Préoccupante
P
Menacée
M
En voie de disparition
EVD
Disparue du pays
DP

Statut LEP

  • Aucun statut AS
  • Préoccupante P
  • Menacée M
  • En voie de disparition EVD
  • Disparue du pays DP
Statut COSEPAC
Non en péril
NP
Préoccupante
P
Menacée
M
En voie de disparition
EVD
Disparue du pays
DP

Statut COSEPAC

  • Non en péril NP
  • Préoccupante P
  • Menacée M
  • En voie de disparition EVD
  • Disparue du pays DP

Description

Le bec-de-lièvre est un petit poisson d'eau douce de la famille des cyprins (ou ménés). Il peut atteindre une longueur d'environ 160 mm. Il se distingue des autres espèces de poisson par son corps trapu, ses flancs argentés aux teintes violet verdâtre et sa lèvre inférieure à trois lobes.

Habitat

Au Canada, le bec-de-lièvre vit dans le bassin versant du fleuve Saint-Laurent, depuis Ivy Lea, en Ontario, jusqu'à Saint-Pascal au Québec. En Ontario, l'espèce occupe maintenant trois des sept plans d'eau où elle se trouvait autrefois. Au Québec, l'espèce est plus répandue, mais depuis 2002, sa présence a été confirmée seulement dans 79 plans d'eau sur les 206 où elle était présente autrefois. Il est difficile de déterminer si cette baisse résulte d'un déclin de l'espèce ou d'un manque d'activités d'échantillonnage récentes, ou des deux.

Le bec-de-lièvre vit principalement dans des ruisseaux ou des rivières à l'eau claire, au courant lent, au fond composé de galet, gravier, sable, boue, et généralement couvert de végétation aquatique. Il se nourrit sur le fond des cours d'eau d'une variété d'invertébrés aquatiques.

Dans le cadre d’un inventaire, ce poisson a été capturé et remis à l’eau vivant.
Photos : Nate Tessler

Menaces

Les menaces spécifiques pesant sur le bec-de-lièvre sont peu connues. L'espèce tolère probablement mal la turbidité persistante et l'envasement excessif, deux conséquences possibles de certaines activités agricoles et urbaines. Le gobie à taches noires et la tanche, deux espèces envahissantes réputées pour nuire aux poissons indigènes, pourraient aussi avoir des effets néfastes sur le bec-de-lièvre.

Renseignements supplémentaires

Le bec-de-lièvre a été évalué comme étant préoccupant par le Comité sur la situation des espèces en péril au Canada (COSEPAC). Des consultations sur l'ajout de cette population à la Liste des espèces en péril ont eu lieu du 17 novembre 2014 au 27 février 2015. La recommandation d'inscription du gouverneur en conseil sera publiée dans la Gazette du Canada, Partie 1 (journal du gouvernement du Canada où sont publiés les lois et règlements) et sur le Registre public des espèces en péril.

Bec-de-lièvre

Bec-de-lièvre

© E. Edmonson, New York State Department of Environmental Conservation

Nom scientifique : Exoglossum maxillingua
Statut selon la LEP : Aucun statut
Statut selon le COSEPAC : Préoccupant (2013)
Région : Québec et Ontario

Aire de répartition du bec-de-lièvre au Canada

Aire de répartition du bec-de-lièvre au Canada.

Le saviez-vous?

Le bec-de-lièvre possède plusieurs caractéristiques qui le rendent unique. Par exemple, il est le seul méné d'Amérique du Nord à posséder une lèvre inférieure à trois lobes et l'un des rares à s'occuper de ses alevins après l'éclosion. L'espèce est aussi réputée pour attaquer et manger les yeux des autres espèces de poissons, ce qui est à l'origine de son nom familier en anglais, « eye picker ».

Renseignements connexes