Rorqual commun (Pacifique)

Balaenoptera physalus

Statut LEP
Aucun statut
AS
Préoccupante
P
Menacée
M
En voie de disparition
EVD
Disparue du pays
DP

Statut LEP

  • Aucun statut AS
  • Préoccupante P
  • Menacée M
  • En voie de disparition EVD
  • Disparue du pays DP
Statut COSEPAC
Non en péril
NP
Préoccupante
P
Menacée
M
En voie de disparition
EVD
Disparue du pays
DP

Statut COSEPAC

  • Non en péril NP
  • Préoccupante P
  • Menacée M
  • En voie de disparition EVD
  • Disparue du pays DP

Coup d'œil

Le rorqual commun (Balaenoptera physalus) est la deuxième plus grande baleine du monde, après le rorqual bleu (Balaenoptera musculus). Il est capable de nager très rapidement grâce à son corps hydrodynamique. Il devient mature à 25 ans et atteint alors une taille de 20 à 27 m pour 60 à 80 tonnes, les spécimens vivant dans l’hémisphère Nord ayant tendance à être légèrement plus petits que ceux de l’hémisphère Sud. Il peut vivre jusqu’à 100 ans, et les femelles mettent bas tous les deux ou trois ans. Cette espèce est souvent confondue avec le rorqual bleu, le rorqual boréal ou le rorqual de Bryde à cause de leurs caractéristiques similaires, notamment la taille. Les rorquals communs peuvent cependant être reconnus à leur pigmentation asymétrique sur leur mandibule inférieure, foncée à gauche, claire à droite.

Au sujet du rorqual commun

Les rorquals communs se rencontrent dans tous les océans du monde, mais sont plus abondants à des latitudes tempérées et dans les zones polaires. Ils effectuent généralement des migrations saisonnières entre les aires d’hivernage des hautes latitudes et les aires d’alimentation méridionales. Au Canada, des populations de rorquals communs sont présentes dans le Pacifique Nord et dans l’Atlantique Nord. Cette baleine était autrefois très commune dans les eaux canadiennes du Pacifique, mais la chasse a grandement réduit les effectifs. Le rorqual commun voyage habituellement seul ou en petits groupes, loin au large.

Pourquoi le rorqual commun est-il en péril?

Des menaces passées et actuelles ont contribué au déclin des rorquals communs, qui figurent aujourd’hui sur la liste officielle des espèces en voie de disparition du Comité sur la situation des espèces en péril au Canada (COSEPAC) et sont donc protégés par la Loi sur les espèces en péril (LEP). Les populations de rorquals communs qui fréquentaient le large de la Colombie-Britannique ont été décimées par la chasse moderne, tout comme les populations de rorquals bleus.

Les populations locales ont été frappées encore plus durement lorsque la flottille des baleiniers a été modernisée dans les années 1950.Au moins 7 605 rorquals communs ont ainsi été tués par les stations baleinières de la Colombie-Britannique entre 1908 et 1967 avant la mise en place de la protection internationale du mammifère par la Commission baleinière internationale en 1975.

Ce qui est fait

La population menacée de rorquals communs du Pacifique Nord est protégée au Canada par la LEP et par le Règlement sur les mammifères marins, qui relève de la Loi sur les pêches. Le développement d’un programme de rétablissement des grandes baleines (rorqual bleu, rorqual commun et rorqual boréal) est terminé et un plan d’action est en cours d’élaboration.

Profil du Registre public des espèces en péril