Épaulard (population de l'Atlantique Nord-Ouest et de l’est de l'Arctique)

Orcinus orca

Statut LEP
Aucun statut
AS
Préoccupante
P
Menacée
M
En voie de disparition
EVD
Disparue du pays
DP

Statut LEP

  • Aucun statut AS
  • Préoccupante P
  • Menacée M
  • En voie de disparition EVD
  • Disparue du pays DP
Statut COSEPAC
Non en péril
NP
Préoccupante
P
Menacée
M
En voie de disparition
EVD
Disparue du pays
DP

Statut COSEPAC

  • Non en péril NP
  • Préoccupante P
  • Menacée M
  • En voie de disparition EVD
  • Disparue du pays DP

Cinq unités désignables (UD) ont été établies pour les épaulards en fonction de leurs distinctions génétiques et démographiques. Dans l’unité désignable de l’Atlantique Nord-Ouest et de l’est de l’Arctique, l’espèce a été désignée comme étant préoccupante par le Comité sur la situation des espèces en péril au Canada (COSEPAC). On étudie présentement la possibilité de l’inscrire à la liste de la Loi sur les espèces en péril (LEP) fédérale. L’espèce est protégée en vertu de la Loi sur les pêches du gouvernement fédéral. Si l’espèce est inscrite en vertu de la LEP, elle profitera d’une protection supplémentaire est un plan de gestion doit être élaboré.

Description

L’épaulard (Orcinus orca) est un membre de la famille des dauphins (delphinidés). Il est facile de le reconnaître en raison de sa coloration distinctive noire et blanche. Connu sous le nom d’« aarluk » en inuktitut, l’épaulard possède les caractéristiques suivantes:

  • Grande nageoire dorsale de forme distinctive permettant d’identifier chaque individu;
  • La nageoire dorsale des mâles est plus grande que celle des femelles;
  • Les nageoires pectorales et la pointe de la queue des mâles sont plus longues que celles des femelles;
  • L’extrémité de la pointe de la queue s’incurve vers le bas chez le mâle;
  • Une tache gris blanc unique (ou tache en forme de selle), à l’arrière de la nageoire dorsale, aide à distinguer chaque individu;
  • Le plus grand mâle observé mesurait 9 m de longueur; la plus grande femelle mesurait quant à elle 7,7 m;
  • Le mâle le plus lourd pesait 6 600 kg (7,65 m); la femelle la plus lourde pesait 4 700 kg (6,58 m); et
  • La longueur des baleineaux varie de 2,2 à 2,5 m à la naissance.

Habitat

L’épaulard est présent dans tous les océans du monde. Son aire de répartition canadienne inclut les eaux côtières de la Colombie-Britannique, depuis Haida Gwaii, au nord, jusqu’au sud de l’île de Vancouver. On sait peu de choses à propos de l’aire de répartition des épaulards de l’Atlantique Nord-Ouest et de l’est de l’Arctique.

Dans le passé, on les observait en grand nombre dans le golfe et dans l’estuaire du Saint-Laurent; maintenant, on les aperçoit surtout dans les eaux côtières de Terre-Neuve, en particulier dans le détroit de Belle-Isle. Les observations d’épaulards dans l’est de l’Arctique ont augmenté au cours des dernières décennies, en particulier dans la région de la baie d’Hudson, mais cette espèce demeure rare dans l’ouest de l’Arctique.

Les exigences en matière d’habitat ainsi que les paramètres du cycle biologique des épaulards de l’Atlantique Nord-Ouest et de l’est de l’Arctique ne sont pas connus. Les épaulards peuvent tolérer un large éventail de températures et de degrés de salinité et de turbidité. Les femelles atteignent la maturité sexuelle de 12 à 17 ans, lorsqu’elles peuvent donner naissance à un seul baleineau. L’intervalle qui sépare les mises bas est de 2 à 11 ans. Les femelles préfèrent s’accoupler avec des mâles qui utilisent des dialectes différents des leurs. Les épaulards vivent longtemps – de 30 à 46 ans pour les femelles et de 19 à 31 ans pour les mâles.

Menaces

On sait peu de choses sur les menaces pesant sur les épaulards de l’Atlantique Nord-Ouest et de l’est de l’Arctique. La dégradation de la qualité de l’habitat causée par les perturbations physiques et acoustiques et par l’augmentation des concentrations de contaminants semble être une menace. Les épaulards de la côte est du Canada peuvent être vulnérables aux déversements de substances toxiques. Dans l’Arctique, les épaulards font encore l’objet d’une chasse.

Renseignements supplémentaires

Pour un complément d’information, consultez le site web du Registre de la LEP.

Épaulard (population de l'Atlantique Nord-Ouest et de l’est de l'Arctique)

Épaulard

Épaulard - Orcinus orca
© B. Peters, Pêches et Océans Canada

Nom scientifique : Orcinus orca
Statut selon la LEP : Aucun statut
Statut selon COSEPAC : Préoccupante (novembre 2008)
Région : Océan Arctique, Océan Atlantique

Distribution de l'épaulard telle que décrite dans les paragraphes suivants

Distribution de l'épaulard

© Shutterstock

© Shutterstock

Le saviez-vous?

Sans prédateur naturel, les épaulards peuvent vivre jusqu’à 50, voire 80 ans, dans la mesure où ils réussissent à survivre à leur enfance. Malheureusement, près de la moitié de tous les épaulards meurent entre la naissance et l’âge de six mois. Ce qui ramène l’espérance de vie de l’espèce à 17 ans pour les mâles et à 29 ans pour les femelles. De plus, il y a un intervalle de cinq ans entre deux naissances. Tous ces facteurs combinés signifient que les populations d’épaulards ont tendance à avoir des taux de croissance extrêmement faibles. Et toute menace à leur survie peut devenir très grave.

Renseignements connexes

Date de modification :