Ormeau nordique

Haliotis kamtschatkana

Statut LEP
Aucun statut
AS
Préoccupante
P
Menacée
M
En voie de disparition
EVD
Disparue du pays
DP

Statut LEP

  • Aucun statut AS
  • Préoccupante P
  • Menacée M
  • En voie de disparition EVD
  • Disparue du pays DP
Statut COSEPAC
Non en péril
NP
Préoccupante
P
Menacée
M
En voie de disparition
EVD
Disparue du pays
DP

Statut COSEPAC

  • Non en péril NP
  • Préoccupante P
  • Menacée M
  • En voie de disparition EVD
  • Disparue du pays DP

Description

L’ormeau nordique (Haliotis kamtschatkana) est un escargot de mer. La coquille de l’ormeau nordique est petite, mince et ovale, comme une oreille, et son extérieur est bosselé et strié. La coquille de l’ormeau nordique est mouchetée de rouge et de vert, avec quelques zones blanches ou bleues. Son intérieur est d’un blanc nacré et est légèrement irisé de rose et de vert. Pour respirer, l’ormeau fait passer l’eau à travers les trois à six trous qui se trouvent à la surface de sa coquille et filtre l’oxygène dissous à l’aide de ses branchies. Les pattes musclées de l’ormeau nordique sont frangées de tentacules qui servent à détecter les aliments, à repérer les prédateurs et à sonder l’environnement.

Habitat

L’ormeau nordique est présent dans les eaux du nord-est de l’océan Pacifique, depuis le golfe d’Alaska jusqu’au centre de l’État mexicain de Basse-Californie. Il s’agit de la seule espèce d’ormeaux au Canada, et sa répartition est éparse. Au début des années 1970, l’ormeau était considéré comme une espèce abondante, étant donné que la loutre de mer (Enhydra lutris) – l’un de ses principaux prédateurs – avait disparu du pays et qu’aucune pêche importante de l’ormeau nordique n’avait lieu. La pêche commerciale de l’ormeau à des fins d’exportation a commencé en Colombie-Britannique en 1975. Cette espèce a été pêchée en grand nombre entre 1975 et 1990. Depuis 1978, la densité de l’ormeau nordique a diminué de plus de 80 %. La pêche de l’ormeau nordique a été fermée en 1990 pour tenter de conserver le stock en déclin. L’espèce n’a qu’une seule unité désignable (c.-à-d. une population), et celle-ci se trouve le long de la côte de la Colombie-Britannique.

En Colombie-Britannique, les ormeaux nordiques adultes se trouvent habituellement sur des roches dans des zones où les échanges d’eau sont modérés, près des côtes et dans les eaux côtières exposées ou semi-exposées par exemple. Les adultes peuvent se trouver à moins de 10 mètres de profondeur, mais également aussi creux que 100 mètres. Après la fécondation, les larves de l’ormeau nordique flottent dans la colonne d’eau pendant 12 jours jusqu’à ce qu’elles se fixent sur une surface rocheuse. Après la fixation, les ormeaux nordiques juvéniles se retrouvent souvent sous les roches ou dans des crevasses qui servent d’abris contre les prédateurs.

Menaces

La principale menace qui pèse sur l’ormeau nordique au Canada est la pêche illégale. L’espèce est particulièrement vulnérable à la surpêche en raison de sa courte période de dispersion, de son taux de croissance lent, de sa grande longévité, de sa maturité tardive et de son recrutement faible ou sporadique. L’espèce est aussi vulnérable parce que les individus adultes sont sédentaires et ont tendance à s’accumuler dans les eaux peu profondes qui sont facilement accessibles par les pêcheurs illégaux. La récolte illégale a grandement nui à l’abondance des ormeaux nordiques et à leur potentiel de reproduction; une fois les ormeaux adultes de grande taille récoltés, les ormeaux restants se retrouvent trop loin les uns des autres pour frayer avec succès.

Les autres menaces qui pèsent sur l’ormeau nordique comprennent le faible taux de recrutement, la prédation par la loutre de mer où les deux espèces coexistent, et la perte et la dégradation de l’habitat dans certaines zones localisées en raison du développement.

Renseignements supplémentaires

L’ormeau nordique est la seule espèce d’invertébrés en Colombie-Britannique faisant l’objet d’une interdiction de pêche généralisée. Les efforts de conservation portent principalement sur la recherche, le rétablissement et l’intendance. La mise sur pied d’initiatives conjointes, comme le programme de surveillance côtière de l’ormeau dirigé par les Autochtones, et la tenue d’activités éducatives, d’évaluations de la population et de projets de rétablissement de la population ont donné lieux à des occasions d’intendance conjointes avec les collectivités locales. Par exemple, deux principales zones de rétablissement ont été érigées, une à Haida Gwaii et une autre dans le territoire traditionnel des Kitasoo/Xaisxais. Dans ces zones, les ormeaux nordiques matures ont été rassemblés afin d’accroître leurs chances de reproduction. Les groupes d’intendance des collectivités autochtones et côtières poursuivent leurs efforts visant à mettre un terme à la récolte illégale d’ormeaux nordiques.

De plus, Pêches et Océans Canada, en partenariat avec des groupes autochtones, continue de réaliser des recherches génétiques, des relevés de la population et des activités de surveillance afin de déterminer la capacité de recrutement et de rétablissement de l’espèce.

Le programme de rétablissement de l’ormeau nordique (Haliotis kamtschatkana) au Canada et le plan d’action pour l’ormeau nordique (Haliotis kamtschatkana) au Canada ont été publiés en 2007 et en 2012 respectivement. Ces deux documents résument les principales étapes à suivre pour mettre en œuvre les activités de rétablissement pour cette espèce et précisent son habitat essentiel.

Cette espèce est protégée en vertu de la Loi sur les espèces en péril (LEP) depuis 2003. Par conséquent, il est interdit de tuer, de blesser, de harceler, de capturer, de prendre, de posséder, d’acheter, de vendre ou d’échanger un individu de l’espèce, en tout ou en partie (p. ex., les coquilles).

Depuis 2017, l’habitat essentiel de l’ormeau nordique est protégé contre la destruction au moyen d’un arrêté en conseil visant la protection de l’habitat essentiel en vertu de la LEP. De plus amples renseignements sur la LEP et sur la façon dont elle protège chaque espèce sont disponibles dans le Registre public des espèces en péril. De plus, les dispositions de la Loi sur les pêches relatives à la protection des pêches et à la prévention de la pollution protègent cette espèce.

Pour savoir si cette espèce est protégée par des lois provinciales ou territoriales, consultez les sites Web des provinces et territoires.

Que pouvez-vous faire?

  • N’hésitez pas à signaler au programme « Observer, noter et signaler » du MPO toute pêche illégale présumée de l’ormeau nordique en composant le  1-800-465-4336.
  • Faites votre part pour accroître la sensibilisation à l’égard de l’ormeau nordique et pour éduquer vos amis et votre famille sur la situation de cette espèce et sur les menaces qui pèsent sur son rétablissement.

Pour un complément d’information, consultez le Profil du Registre public des espèces en péril (LEP).

Ormeau nordique

Ormeau nordique. Credit photo : Bart DeFreitas

Ormeau nordique. Credit photo : Bart DeFreitas

Nom scientifique : Haliotis kamtschatkana
Taxonomie : Mollusque
Statut LEP : en voie de disparition, Annexe 1
Statut COSEPAC : en voie de disparition (avril 2009)
Région : Pacifique

Carte de la région

description

Région: Pacifique

Le saviez-vous?

L’ormeau nordique représentait jadis une source alimentaire importante pour les peuples autochtones le long des côtes de la Colombie-Britannique, et ceux-ci appréciaient grandement la beauté de l’intérieur irisé de leurs coquilles. Des coquilles d’ormeaux ont été retrouvées à de nombreux sites autochtones situés à l’intérieur des terres, ce qui semble indiquer qu’elles revêtaient une importance sur le plan rituel et commercial.

Galerie de photos

Renseignements connexes

Date de modification :