Saumon sockeye (population Sakinaw)

Oncorhynchus nerka

Statut LEP
Aucun statut
AS
Préoccupante
P
Menacée
M
En voie de disparition
EVD
Disparue du pays
DP

Statut LEP

  • Aucun statut AS
  • Préoccupante P
  • Menacée M
  • En voie de disparition EVD
  • Disparue du pays DP
Statut COSEPAC
Non en péril
NP
Préoccupante
P
Menacée
M
En voie de disparition
EVD
Disparue du pays
DP

Statut COSEPAC

  • Non en péril NP
  • Préoccupante P
  • Menacée M
  • En voie de disparition EVD
  • Disparue du pays DP

Coup d'œil

Poisson anadrome —c’est-à-dire un poisson qui passe sa vie en partie dans l’eau douce et en partie dans l’eau salée —le saumon sockeye du lac Sakinaw a subi un véritable assaut ces 12 dernières années, sa population chutant d’environ 98 pour cent. On croit que les raisons du déclin de cette population sont attribuables à la pêche, aux bouleversements du lieu du frai, aux faibles chances de survie en mer et aux perturbations de l’habitat. Toutes les tentatives de transplanter le saumon sockeye du lac Sakimaw dans d’autres lacs se sont avérées vaines, alors que les analyses génétiques prouvent que le saumon sockeye du lac Sakinaw est unique.

Au sujet du saumon sockeye du lac Sakinaw

Avec ses caractéristiques génétiques et biologiques uniques, le saumon sockeye du lac Sakinaw se distingue des autres populations de saumon sockeye par un saumoneau plutôt large, des adultes relativement petits et un taux de fertilité plutôt bas. Le saumon entre dans les rivières plutôt que les autres populations de saumon et demeure dans le lac pour une longue période de temps avant le frai. Il faut environ quatre ans au saumon sockeye du lac Sakinaw pour arriver à maturité et à frayer. La plupart des jeunes saumons demeure dans le lac pendant un an avant de prendre le large vers l’océan. Le saumon sockeye se nourrit de plancton, filtrant les minuscules organismes à travers ses branchies qui sont très peu espacées.

Comment reconnaître un saumon sockeye du lac Sakinaw

Le saumon sockeye adulte vivant dans l’eau salée a généralement un dos bleuâtre et des côtés argentés. Quand le saumon sockeye fraie, son corps devient habituellement d’un rouge vif et sa tête prend une couleur verte. Néanmoins, il n’est pas possible d’identifier un saumon sockeye du lac Sakinaw par son aspect extérieur seulement. On doit avoir recours à des tests génétiques pour différencier le saumon sockeye du lac Sakinaw des autres saumons sockeye.

Son habitat

Le saumon sockeye du lac Sakinaw vie et fraie dans le lac Sakinaw et ses bassins, situés au nord-ouest de Vancouver sur la péninsule de Sechelt. Le poisson migre vers l’océan par le détroit de Johnstone de la mi-juin à la fin juillet.

Pourquoi le saumon sockeye du lac Sakinaw est-il en péril?

Le saumon sockeye du lac Sakinaw est en péril parce qu’il risque d’être pêché par inadvertance dans les pêches de stocks mixtes de saumons sockeye, qu’il doit survivre à divers dangers marins ainsi que plusieurs répercussions négatives à l’habitat du lac, en particulier le débit d’eau et les niveaux d’eau sont parfois trop faibles pour permettre au saumon de se rendre jusqu’au lac et l’activité forestière et la construction résidentielle ont une incidence sur l’habitat essentiel. Le saumon est également menacé par d’autres activités comme le braconnage.

Ce qui est fait

Le saumon sockeye du lac Sakinaw est désigné en voie de disparition par le COSEPAC. En janvier 2005, une décision finale a été prise par le gouvernement du Canada de ne pas ajouter le saumon du lac Sakinaw à la liste de la Loi sur les espèces en péril (LEP) en raison des répercussions socio-économiques importantes que cette décision pourrait avoir sur les pêcheurs du saumon et sur les collectivités côtières.

À partir de 2002, Pêches et Océans Canada a commencé à mettre en œuvre des mesures de conservation visant à protéger les saumons rouges de montaison tardive (y compris les saumons rouges du lac Sakinaw). Des mesures supplémentaires ont été mises en œuvre pour mieux protéger ces populations.

Programme de maintien en captivité d’un cheptel de géniteurs

Un cheptel de géniteurs est élevé pour le stock des saumons rouges du lac Sakinaw dans des installations de mise en valeur bénéficiant d’un approvisionnement sûr en eau et de la compétence d’un personnel expérimenté. Ce projet a été lancé en 2000 et devrait continuer jusqu’en 2007. L’objectif est d’élever chaque année en captivité 500 spécimens matures. Les alevins obtenus en surplus sont lâchés lors de leur premier automne ou à l’état de saumoneaux, lors de leur second printemps. Les saumoneaux migrent vers la mer entre fin mars et début juin. Le projet vise à augmenter le taux de survie des alevins afin que les lâchers deviennent plus importants et que l’on dispose d’une sorte « d’assurance » contre une éventuelle catastrophe naturelle (telle qu’une forte mortalité avant le frai).

Possible améliorations de la passe à poissons et du stockage de l’eau au lac Sakinaw

On prévoit améliorer la présente passe à poisson sur le déversoir du lac Sakinaw. La structure actuelle a tendance à gêner le passage des adultes lorsque le niveau est bas. La nouvelle passe mettra en jeu un couloir permettant aux poissons de remonter plutôt que les obliger à sauter lorsque le niveau de l’eau est bas. L’objectif est de réduire les blessures subies par les adultes et de permettre une migration plus précoce dans le lac et donc de réduire le temps passé par les adultes en mer. Un piège, d’ores et déjà installé dans la passe à poisson, permet de compter les saumoneaux lors de leur migration vers la mer.

Évaluation de l'habitat du frai et du rétablissement

Une étude sur l’évaluation de l’habitat du frai et du rétablissement aide à mieux comprendre la capacité potentielle de fraie du lac et des zones de frai. Le lac Sakinaw possède cinq plages de frai bien qu’en raison d’activités industrielles dans le secteur, des débris aient été laissés dans trois de ces plages. La présente recherche aidera à évaluer l’efficacité à long terme des projets de rétablissement des plages pour en améliorer la quantité et la qualité des lieux de frai. L’objectif des projets de rétablissement vise à accroître la zone globale de frai et de fournir une évaluation d’ensemble de l’habitat essentiel de la survie de l’espèce.

Évaluation du taux de survie des adultes en mer et détermination des routes de migration

Un projet coopératif de marquage acoustique, sous l’égide du projet Pacific Ocean Shelf Tracking vise à fournir une vaste gamme de renseignements sur la migration précoce et l’aire de répartition des sockeye juvéniles. La tâche du MPO dans ce projet consiste à se procurer une partie des marqueurs. Les saumoneaux sont marqués en utilisant la technologie du POST et le ministère doit fournir les poissons à être ainsi marqués par méthode chirurgicale. Les marqueurs seront conçus et programmés pour rester actif au cours de l’été où ils sont marqués. Ainsi, ils permettront de connaître la route de migration des jeunes saumons vers la mer. Les marqueurs cesseront ensuite d’émettre pour économiser leurs batteries, jusqu’à l’année et la saison prévues pour la montaison. Chaque poisson qui aura survécu aux dangers naturels devrait fournir des données sur l’itinéraire suivi lors des migrations vers la mer et vers la rivière d’origine.

Évaluation des saumoneaux

Des travaux d’évaluation des stocks des saumoneaux et des adultes sockeye du lac Sakinaw se poursuivent. Cette évaluation est effectuée pour mieux connaître l’étendue de la mortalité avant le frai, l’impact des parasites et des prédateurs ainsi que la production générale des saumons.

Énumération des adultes, surveillance des prédateurs et marquage acoustique

Le projet d’énumération des adultes consiste à compter tous les saumons rouges entrant dans le lac Sakinaw à partir de l’océan en vue de recueillir l’information sur leur répartition par taille et par sexe. Pour entrer dans le lac, ils doivent passer une installation de contrôle du débit située à proximité des eaux à marais. Cette année, un technicien sera présent 24 heures sur 24 pour compter les adultes en cours de remonte et pour tenir à distance les prédateurs qui tentent d’approcher l’installation.

Que pouvez-vous faire?

Le saumon sockeye du lac Sakinaw obtiendra la protection dont l’espèce a besoin seulement si tous les Canadiens et Canadiennes travaillent ensemble à l’élimination des menaces. Renseignez-vous sur le saumon sockeye et soyez conscients des menaces crées par l’activité humaine. Faites votre possible pour éliminer ces menaces et mieux protéger l’habitat essentiel du saumon sockeye. Participez en joignant le Programme d’intendance de l’habitat pour les espèces en péril ou un autre organisme de conservation.

Profil du Registre public des espèces en péril (LEP).

Saumon sockeye (population Sakinaw)

Saumon sockeye du lac Sakinaw

Saumon sockeye (population Sakinaw)

Nom scientifique : Oncorhynchus nerka
Taxonomie : Poisson (eau douce)
Statut LEP :  Aucun statut
Statut COSEPAC :  En voie de disparition
Région : Colombie-Britannique, océan Pacifique

  • Saumon sockeye (population Sakinaw)

    Pêches et Océans Canada (MPO)

  • Saumon sockeye (population Sakinaw)

    Jeremy Sarrow, © California Academy of Sciences

  • Saumon sockeye (population Sakinaw)

    Saumon sockeye mâle et femelle, U.S. Fish and Wildlife Service

  • Saumon sockeye (population Sakinaw)

    Saumons sockeye frayants qui nagent avec une truite, U.S. Fish and Wildlife Service

Le saviez-vous?

Le lac Sakinaw —ou lac Sauchenauch—est le plus grand de la péninsule de Sechelt, et il s’étend sur le territoire traditionnel de la réserve indienne de Sechelt. Dans le passé, le lac et les bassins environnants fournissaient aux autochtones une abondante source de saumon sockeye et de saumon coho.