Saumon Atlantique (intérieur de la Baie de Fundy)

Salmo salar

Statut LEP
Aucun statut
AS
Préoccupante
P
Menacée
M
En voie de disparition
EVD
Disparue du pays
DP

Statut LEP

  • Aucun statut AS
  • Préoccupante P
  • Menacée M
  • En voie de disparition EVD
  • Disparue du pays DP
Statut COSEPAC
Non en péril
NP
Préoccupante
P
Menacée
M
En voie de disparition
EVD
Disparue du pays
DP

Statut COSEPAC

  • Non en péril NP
  • Préoccupante P
  • Menacée M
  • En voie de disparition EVD
  • Disparue du pays DP

Coup d'œil

Alors que son territoire de fraie historique s’est déjà étendu sur plus de 40 rivières et ruisseaux du Nouveau-Brunswick et de la Nouvelle-Écosse, les populations de saumon Atlantique de l’intérieur de la baie de Fundy ont accusé une chute spectaculaire de 90 pour cent et même plus au cours des dernières années, de sorte que l’espèce est ainsi menacée d’extinction.

Au sujet du saumon de l’Atlantique de l’intérieur de la baie de Fundy

Le saumon de l’Atlantique de l’intérieur de la baie de Fundy est anadrome – c’est-à-dire qu’il s’agit d’un poisson qui fraie dans l’eau douce mais passe la majeure partie de sa vie dans l’eau salée.

Dans les eaux intérieures, l’espèce préfère des cours d’eau naturels avec des rapides et des plans d’eau, et un fond de gravier où les larves peuvent se cacher des prédateurs. Le saumon de l’Atlantique a besoin d’eau propre et fraîche, exempte de pollution chimique ou organique, et qui se maintient en été à des températures entre 15 et 25ºC.

Quand ils se trouvent dans la baie de Fundy, ces saumons préfèrent des températures relativement stables—entre 1ºC et 15ºC toute l’année. Il est possible que la faible survie en mer du saumon soit en partie attribuable aux fluctuations de la température de l’eau de surface.

Comment reconnaître le saumon de l’Atlantique

Avec sa tête pointue, ses dents bien développées et ses côtés argentés, le saumon de l’Atlantique est tout de suite reconnaissable. En mer, son dos a des teintes de brun, de vert ou de bleu. Il a aussi de nombreuses taches noires parsemées le long du corps. Au moment du frai, la coloration des mâles et des femelles devient bronze-pourpre avec des taches rougeâtres sur la tête et le corps.

Pourquoi le saumon de l’Atlantique de l’intérieur de la baie de Fundy est-il en péril?

La migration des saumons, qui totalisait 30 000 à 40 000 individus au milieu des années 1980, est descendue à moins de 500 individus en 1998—et s’est située sous la barre des 200 en 2008. En fait, on n’a pas repéré de jeunes saumons récemment dans presque la moitié des lieux de reproduction traditionnels du saumon de l’Atlantique.

Des preuves de plus en plus nombreuses portent à croire que le rapide déclin du saumon à l’intérieur de la baie de Fundy est causé par le taux de survie en mer, plutôt que par une incapacité à se reproduire et à vivre en eau douce. La cause de la chute du taux de survie marine est inconnue, mais elle a peut-être lieu en raison des changements écologiques que subit la baie de Fundy. Les barrières intertidales placées aux embouchures de plusieurs rivières et cours d’eau peuvent constituer un facteur de déclin, ainsi que les fermes d’élevage de saumons commerciales puisqu’il se peut qu’elles attirent les prédateurs, modifient l’habitat, entravent la migration ou agissent comme source de maladies. La pêche illégale du saumon sauvage demeure un problème.

Ce qui est fait

Le saumon de l’Atlantique de l’intérieur de la baie de Fundy a été placé sur la liste d’espèces en péril, en vertu de la Loi sur les espèces en péril de 2003. Un Programme de rétablissement incluant l’identification de son habitat vital a été élaboré.

Pour empêcher la disparition imminente de l’espèce, un programme de banque de gènes vivants et un programme de généalogie génétique ont été mis au point pour maximiser la variabilité génétique de la population de l’intérieur de la baie de Fundy. Plusieurs populations clés ont trouvé refuge et sont protégées dans les Centres de biodiversité du Nouveau-Brunswick et de la Nouvelle-Écosse. Quand les menaces à la survie de l’espèce auront été cernées et éliminées, des populations auto-suffisantes de saumon seront restaurées dans la baie de Fundy et ses affluents.

Que pouvez-vous faire?

Le saumon de l’Atlantique de la baie de Fundy obtiendra la protection dont l’espèce a besoin seulement si tous les Canadiens et Canadiennes travaillent ensemble à éliminer les menaces à l’espèce. Chacun d’entre nous a la responsabilité de s’assurer que nous faisons tout ce que nous pouvons pour protéger et rétablir les espèces en péril. Si vous vivez près de rivières avoisinant la baie de Fundy et désirez entreprendre des actions en vue de protéger ces espèces, renseignez-vous auprès de groupes comme le Programme d’intendance de l’habitat pour les espèces en péril ou la Nova Scotia Salmon Association (NSSA, site disponible uniquement en anglais.)

La NSSA est engagée dans plusieurs projets et programmes pour conserver le saumon de l’Atlantique. Les programmes Adopt-a-River (« Adopter une rivière ») et River Watch (« Surveillance des rivières »), par exemple, aident la collectivité et les organisations de bénévoles à entreprendre des projets pour réparer et améliorer les rivières et les ruisseaux locaux, à restaurer l’habitat et accroître les populations de poisson. Une autre façon d’aider passe par l’éducation : éducation de soi, et des autres. Vous pouvez en apprendre davantage sur les espèces, les menaces à leur survie et les questions de conservation en explorant des sites Web et en lisant le Programme de rétablissement du saumon atlantique de l’intérieur de la baie de Fundy.

Pour en savoir davantage, visitez le Registre public des espèces en péril (LEP).

Saumon Atlantique (intérieur de la Baie de Fundy)

Saumon Atlantique

Nom scientifique : Salmo salar
Taxonomie : Poisson (marin)
Statut selon COSEPAC : En voie de disparition
Statut selon la LEP : En voie de disparition
Région : Nouveau-Brunswick, Nouvelle-Écosse (rarement à Terre-Neuve) Océan Atlantique

Saumon atlantique

Illustration par Jeffrey C. Domm

Le saviez-vous?

Un cycle biologique complexe

De ses humbles débuts comme œuf orange de la grosseur d’un pois dans les lits des rivières, le saumon de l’Atlantique effectue plusieurs transformations au cours de sa vie. De deux à six ans après être né dans l’eau fraîche, le saumon s’adapte spontanément à la vie en eau salée et prend le large. Après un an ou deux, il revient à la rivière qui l’a vu naître – parfois sautant par-dessus des obstacles de trois mètres pour remonter la rivière et se reproduire dans les eaux peu profondes des affluents. Après la fraye, la plupart des saumons meurent, quoique certains vivent pour connaître un deuxième cycle identique. Ils sont rares ceux qui auront l’occasion de connaître l’expérience une troisième fois.

Renseignements connexes