Cisco de printemps

Coregonus sp.

Statut LEP
Aucun statut
AS
Préoccupante
P
Menacée
M
En voie de disparition
EVD
Disparue du pays
DP

Statut LEP

  • Aucun statut AS
  • Préoccupante P
  • Menacée M
  • En voie de disparition EVD
  • Disparue du pays DP
Statut COSEPAC
Non en péril
NP
Préoccupante
P
Menacée
M
En voie de disparition
EVD
Disparue du pays
DP

Statut COSEPAC

  • Non en péril NP
  • Préoccupante P
  • Menacée M
  • En voie de disparition EVD
  • Disparue du pays DP

Description

Le cisco de printemps est un petit poisson aux flancs argentés et au dos allant du bleu-vert au noir, qu’on trouve seulement dans le lac des Écorces, au Québec. Les adultes mesurent habituellement entre 15 et 30 cm. Le cisco de printemps fraye au printemps. Il atteint la maturité sexuelle à l'âge de 3 ans et rares sont les individus qui survivront au-delà de 8 ans. Ce petit poisson peut servir de proie à différents poissons piscivores. On estime que la population de ciscos de printemps a beaucoup diminué depuis 15 ans.

Habitat

Le cisco de printemps se trouve dans un seul lac, le lac des Écorces (MRC Antoine-Labelle), situé dans la province de Québec. Le cisco de printemps occupe l’ensemble du lac des Écorces. En effet, les adultes, qui préfèrent les eaux froides, occupent les parties plus profondes du lac en période estivale. Ils fraient surtout dans la fosse la plus profonde du lac. Les larves et les juvéniles, quant à eux, utiliseraient la partie supérieure des eaux du lac.

Menaces

Le fait de retrouver l’unique population de cisco de printemps dans un seul lac lui confère déjà une grande vulnérabilité. Les indices d’abondance de cette population démontrent un déclin constant depuis les 15 dernières années. Les causes suspectées de ce déclin sont la prédation et la compétition par des espèces non indigènes, en particulier l’éperlan arc-en-ciel, et la dégradation de la qualité générale de l’eau du lac causée par le développement résidentiel (p. ex., berges artificielles et fosses septiques défectueuses) et l’agriculture (p. ex. écoulement de produits chimiques et de fertilisants).

Renseignements supplémentaires

La présence du cisco de printemps est connue et est mentionnée dans le schéma d’aménagement de la Municipalité régionale de comté d’Antoine-Labelle. Le ministère des Ressources naturelles et de la Faune du Québec fait un suivi de la population depuis 1981. Le cisco de printemps a été désigné en voie de disparition par le Comité sur la situation des espèces en péril au Canada en 2009.

Le cisco de printemps a été inscrit en vertu de la Loi sur les espèces en péril en mars 2013, et un programme de rétablissement fédéral, développé en collaboration avec le gouvernement du Québec et les instances locales, est affiché sur le Registre public des espèces en péril. L'habitat essentiel du cisco de printemps y est désigné et protégé en vertu de la Loi. Le ministère des Ressources naturelles et de la Faune a débuté en 2010 un contrôle de la population d’éperlans arc-en-ciel du lac des Écorces, une espèce introduite qui est un prédateur et un compétiteur du cisco de printemps et qui représente la principale menace à son rétablissement. De plus, toute action qui permet de conserver ou d’améliorer l’intégrité écologique du lac des Écorces sera bénéfique au cisco de printemps.

Profil du Registre public des espèces en péril

Cisco de printemps

Cisco de printemps

M. Hénault (ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs du Québec)

Nom scientifique : Coregonus sp.
Statut selon la LEP : En voie de disparition (mars 2013)
Statut selon le COSEPAC : En voie de disparition (avril 2009)
Région : Québec

Aire de répartition comprend tout le lac des Écorces, Laurentides, Québec.

Aire de répartition du cisco de printemps comprenant tout le lac des Écorces, Laurentides, Québec.

Le saviez-vous?

Le cisco de printemps est un petit poisson très proche du cisco de lac. Tandis que le cisco de lac, très répandu au Canada, fraye à l’automne, le cisco de printemps, qu’on ne trouve que dans le lac des Écorces au Québec, fraye au printemps.

Renseignements connexes