Bar rayé (population du fleuve Saint-Laurent)

Morone saxatilis

Statut LEP
Aucun statut
AS
Préoccupante
P
Menacée
M
En voie de disparition
EVD
Disparue du pays
DP

Statut LEP

  • Aucun statut AS
  • Préoccupante P
  • Menacée M
  • En voie de disparition EVD
  • Disparue du pays DP
Statut COSEPAC
Non en péril
NP
Préoccupante
P
Menacée
M
En voie de disparition
EVD
Disparue du pays
DP

Statut COSEPAC

  • Non en péril NP
  • Préoccupante P
  • Menacée M
  • En voie de disparition EVD
  • Disparue du pays DP

Description

Ce poisson épineux au corps allongé, comprimé latéralement, possède deux nageoires dorsales séparées, dont la première est épineuse. Il a sur les flancs sept ou huit bandes horizontales foncées. Dans le Saint-Laurent, le bar rayé peut vivre une vingtaine d'années et atteindre 90 cm de longueur.

Habitat

Le bar rayé est typiquement associé aux estuaires et aux eaux côtières. Il se déplace en bancs compacts d'individus de même taille, s'alimentant d'invertébrés et de poissons. C’est un poisson anadrome – la fraie, l’incubation et le développement initial de l’alevin ont lieu en eau douce au printemps. Les jeunes dévalent ensuite vers les eaux saumâtres puis salées, pour s’y alimenter et croître pendant quelques années, jusqu'à ce qu'ils atteignent la maturité.

Les connaissances disponibles sur la qualité de l'habitat et son utilisation par le bar rayé du fleuve Saint-Laurent sont encore fragmentaires. Dans le programme de rétablissement publié en septembre 2011, une zone de l'anse Sainte-Anne à La Pocatière a été désignée comme habitat essentiel entre le 1er septembre et le 31 octobre, en raison d'une concentration de juvéniles pendant cette période. Depuis, des travaux ont permis d'identifier le bassin de la rivière du Sud à Montmagny ainsi que d'autres habitats importants, ce qui permettra de terminer la désignation de l'habitat essentiel du bar rayé du fleuve Saint-Laurent.

Menaces

La population de bar rayé du fleuve Saint-Laurent a été soumise à une forte exploitation par la pêche sportive et commerciale, ce qui a menée à sa disparition à la fin des années 60. De plus, le délestage de matériaux dragués dans une section de la voie maritime aurait contribué à rabattre les bars immatures dans une aire limitée, le long de la rive sud, où la pêche se serait alors concentrée.

Depuis 2002, le ministère des Ressources naturelles et de la Faune du Québec a mis sur pied un important programme de réintroduction et a interdit la pêche sportive et commerciale de cette espèce. Le dragage pourrait encore représenter une menace pour l’espèce, mais comme les pratiques se sont améliorées, l’impact devrait être moins important. D’autres menaces telles que la perturbation des habitats riverains, la contamination et les espèces exotiques envahissantes pourraient aussi nuire à la survie et au rétablissement de l’espèce.

Renseignements supplémentaires

Le bar rayé du fleuve Saint-Laurent est protégé par la Loi sur les espèces en péril et par le Règlement de pêche du Québec. Selon ce Règlement, quiconque prend un bar rayé doit le remettre sur-le-champ dans l’eau où il l’a pris, en évitant de le blesser. Un réseau de suivi des captures accidentelles de bars rayés a été mis en place, ce qui a permis de réaliser un premier portrait biologique de la population réintroduite et de mieux décrire l’utilisation de son habitat.

Afin d’informer les pêcheurs sportifs et commerciaux de l’obligation de remettre à l’eau les bars rayés capturés accidentellement, une campagne de sensibilisation a été réalisée et un outil de sensibilisation a été développé.

Pour plus d'information sur le bar rayé, population du fleuve Saint-Laurent, et savoir comment contribuer à son rétablissement, consultez son programme de rétablissement. Ce document décrit les douze menaces auxquelles l'espèce est exposée, définit les objectifs du rétablissement, précise les principales mesures à prendre pour la protéger et désigne un habitat essentiel pour les juvéniles.

Profil du Registre public des espèces en péril

Bar rayé (population du fleuve Saint-Laurent)

Bar rayé

Illustration : Fédération québécoise des chasseurs et pêcheurs

Nom scientifique : Morone saxatilis
Statut selon la LEP : Disparue du pays
Statut selon le COSEPAC : En voie de disparition
Région : Québec

carte

Aire de répartition du bar rayé du fleuve Saint-Laurent

Crédit photo : Biodôme de Montréal

Crédit photo : Biodôme de Montréal

Le saviez-vous?

Reproduction du bar rayé : une première historique

Des travaux scientifiques récents ont permis de confirmer la découverte d'une première frayère de bar rayé de l'estuaire du Saint-Laurent, à Montmagny.

Bar rayé

Ensemencement d'un bar rayé, Saint-Michel-de-Bellechasse, 2005
Jean Robitaille

Renseignements connexes