Tortue luth : Conseils pour la manipulation et la remise à l’eau (dans la région du Golfe)

Pendant qu’elles fréquentent les eaux du sud du golfe du Saint-Laurent, à l’été et à l’automne, pour se nourrir de méduses, les tortues luth peuvent s’entremêler accidentellement dans des engins de pêche ou d’autres obstacles. De telles situations peuvent nuire au rétablissement de cette tortue désignée comme espèce en voie de disparition aux termes de la Loi sur les espèces en péril (LEP) du Canada.

Une tortue entremêlée risque de se noyer avant l’arrivée des secours, puisqu’elle ne peut plus remonter à la surface pour respirer. En outre, même si on réussit à la sortir du pétrin et qu’elle semble être en bonne santé à première vue, les blessures que la tortue a subies quand elle était entremêlée peuvent provoquer la perte de nageoires ou causer des infections dangereuses. C’est pourquoi il est si important de manipuler avec précaution la tortue luth qui s’est prise et de la dégager avec soin afin d’accroître ses chances de survie. La présente fiche d’information donne des conseils sur la façon de libérer une tortue luth entremêlée dans un engin de pêche ou autre obstacle. Il est difficile de libérer une tortue d’un engin sans la blesser, mais il faut à tout le moins essayer de lui infliger le moins de blessures possible et de faire en sorte qu’il ne reste aucune partie de l’engin de pêche accrochée à son corps.

Pour obtenir de plus amples renseignements sur tortue luth (population de l’Atlantique).

Première étape : la sécurité d’abord

  • Il faut faire preuve de prudence en tout temps. La tortue luth est très grosse et très forte – elle peut même tirer un bateau de pêche.
  • La tortue luth ne peut nager que vers l’avant. Son reflexe sera donc de s’entortiller dans la corde qui l’enroule quand elle se prend. Il faut être prêt pour cette réaction
caption

Illustration d’une tortue luth dans l’eau, entremêlée dans un câble attaché à une bouée. Le câble est enroulé d’un tour autour de sa nageoire avant droite.

Deuxième étape : évaluer la situation

  • Déterminez avec soin comment la tortue est entremêlée dans l’engin de pêche en vous approchant lentement. Lorsque l’animal est à côté du bateau, placez le moteur en position neutre.
  • Déterminez si les nageoires, le cou ou la carapace sont emmêlés.
  • Déterminez si le câble est enroulé autour du corps de la tortue une seule fois ou plusieurs fois, et évaluez la taille de la tortue et son état.
caption

Illustration d’une tortue luth dans l’eau, entremêlée dans un câble attaché à une bouée. Le câble est enroulé d’un tour autour de sa nageoire avant droite. Un bateau de pêche avec deux personnes à bord évaluant la situation de l’animal entremêlé.

Troisième étape : libérer la tortue

  • Ne sautez jamais à l’eau et ne tentez pas d’amener la tortue à bord du bateau.
  • Tenez-vous loin des nageoires qui sont très puissantes.
  • Avec au moins deux personnes, saisissez le câble d’ancrage au moyen d’une gaffe et amenez la tortue aussi près que possible du côté du bateau. Retenez le câble d’ancrage fermement pour garder la tortue près du bateau.
  • N’utilisez pas de gaffe ou d’objet pointu en contact direct avec la tortue pour la rejoindre ou la maîtriser. Cela dit, une gaffe pourrait être utilisée pour contrôler le câble.
  • Vous ne devez pas remorquer la tortue.
  • Attendez que la tortue se calme (cela pourrait prendre plusieurs minutes) tout en veillant à ce qu’elle puisse respirer.
  • Essayez d’abord de démêler le câble sans le couper. Si cela est impossible, utilisez une gaffe pour dégager le câble afin d’éviter de couper la tortue.
  • Avant de retirer ou de couper le câble d’ancrage, retirez toutes les pièces d’engin de l’animal (cordes ou autres) le plus rapidement possible avant qu’il ne s’éloigne.
  • Quand la tortue est libre de nouveau, examinez son comportement et tentez d’évaluer sa capacité de nager et de plonger.
  • Avant de remettre le moteur en marche, assurez-vous que la tortue soit suffisamment éloignée du bateau.
caption

Image de deux pêcheurs; un portant un gilet de sauvetage jaune, une casquette rouge, un chandail bleu et des gants noirs. Il tient une gaffe qu’il utilise pour tenter de démêler le câble qui se trouve autour de la nageoire avant gauche d’une tortue luth qui est dans l’eau près du bateau. Le pêcheur situé à la droite de l’image porte un gilet de sauvetage orange, une casquette bleue, un chandail vert et des gants noirs. Celui-ci retient le câble d’ancrage. Le câble orange est attaché à une bouée jaune, noir et rouge.

Quatrième étape : documentation

  • Il est obligatoire de signaler vos rencontres avec des tortues luth dans le registre de bord prévu à la LEP afin de documenter l’incidence des activités de pêche sur la population de tortues luth de l’Atlantique.
  • Veuillez également noter la date et l’heure de la rencontre, la latitude et la longitude du lieu où elle a été aperçue ainsi que son état. Si possible, prenez une photo de la tortue ou filmez-la.
  • Les observations de tortues peuvent également être signalées au Canadian Sea Turtle Network 1-888-729-4667 (sans frais).
  • Pour obtenir de l’assistance afin de libérer une tortue luth, veuillez communiquer avec le bureau de Conversation et Protection du Ministère des Pêches et des Océans le plus près.
Le dos est recouvert non pas d’une carapace dure, mais d’un épais cartilage recouvert d’une peau coriace ayant l’aspect du cuir. Cinq carènes dorsales sur son dos. Souvent on l’observe quand elle se nourrit de méduses en nageant près de la surface. Peut nager à une vitesse de 25 km/h et plonger à 1300 m de profondeur. Une tache rose sur le dessus de la tête.

Une image contenant un texte dénotant trois éléments descriptifs de la Tortue luth avec deux illustrations de Tortues luth faites par Gary Taylor. L’une vue du dessus illustre le point numéro deux de la description; l’autre vue du côté droit, illustre les points un et trois de la description. Sous la deuxième illustration, on retrouve le texte : Poids : 250 à 900 kg. Longueur : 130 à 180 cm, jusqu’à 2 m.

Remarque importante :

Les circonstances entourant une opération pour retirer une tortue luth d’un engin de pêche varient d’un cas à l’autre. Les pêcheurs sont priés d’adapter les présentes instructions selon la situation, en tenant compte notamment des conditions météorologiques, de l’état de la mer et de la taille du bateau. Ni le gouvernement du Canada, ni Pêches et Océans ou aucun de ses employés ne peut être tenu responsable de toute perte ou de tout dommage découlant d’une opération entreprise conformément aux directives de la présente fiche d’information.

Veuillez afficher cette fiche d’information bien en vue dans le bateau, aux fins de consultation rapide.