Région du Centre et Arctique - espèces aquatiques en péril

Région du Centre et Arctique - espèces aquatiques en péril

Pour nous joindre

Pour en savoir davantage sur la Loi sur les espèces en péril et la vie aquatique du Canada, communiquez avec nous.

La direction générale régionale du Centre et de l'Arctique se trouve à Sarnia en Ontario. Plusieurs bureaux ainsi que 3 centres de recherche sont situés à divers endroits au Manitoba, Sasketchewan, Alberta, dans les Territoires du Nord-Ouest, au Nunavut et en Ontario.

La région du Centre et Arctique du ministère des Pêches et Océans (MPO) comprend l’Alberta, Saskatchewan, Manitoba, Ontario, Nunavut et les Territoires du Nord-Ouest. La Loi sur les espèces en péril (LEP) du Canada a pour objectif d'assurer la conservation, la protection et le rétablissement des espèces en voie de disparition ou menacées, et de favoriser la gestion des espèces préoccupantes pour éviter qu'elles ne deviennent des espèces en péril. La Loi vise à prévenir la disparition ou l'extinction des espèces sauvages et de préserver la biodiversité au Canada.

Principales activités

La Division de la gestion des espèces en péril fournit des conseils et de l'aide aux autres programmes de Pêches et Océans Canada (la Gestion des pêches et de l'aquaculture, le Programme de protection des pêches, le Secteur des sciences, le Secteur des politiques et le Secteur des océans) qui mettent en œuvre le programme régional des espèces en péril, notamment l'évaluation, les consultations, l'inscription, la planification et l'exécution du rétablissement, la délivrance de permis et la surveillance de la conformité. Pour mener à bien ces activités qui ont pour objectif d'assurer le rétablissement des espèces en péril, le ministère des Pêches et des Océans (MPO) mise sur la collaboration des autres organismes gouvernementaux, des Premières Nations et d'autres organisations autochtones, ainsi que des intervenants et du grand public.

Le Comité sur la situation des espèces en péril au Canada (COSEPAC) est un comité indépendant composé d'experts, qui évalue la situation d'une espèce en se fondant sur la meilleure information disponible, incluant les données scientifiques, les données écologiques locales et les connaissances traditionnelles des peuples autochtones. Une fois qu'une espèce aquatique a été évaluée, le MPO est chargé de faire une recommandation au ministre de l'Environnement et du Changement climatique quant à la décision d'inscrire ou non cette espèce en vertu de la Loi sur les espèces en péril (LEP). Dans le cadre de ce processus, le MPO mène des consultations ouvertes à tous les Canadiens afin de déterminer les avantages et les répercussions possibles de l'inscription d'une espèce.

Les activités comprennent la fourniture de données scientifiques pour les évaluations du COSEPAC, les consultations, la planification du rétablissement et la surveillance de la conformité. Pour mener à bien ces activités, le MPO mise sur la collaboration des autres organismes gouvernementaux, des communautés autochtones, des intervenants et du grand public.

Espèces en péril dans votre région

Utilisez la fonction de recherche pour trouver les espèces aquatiques en péril.

Consultations publiques

La consultation fait partie intégrante de la LEP. Étant donné que la LEP compte sur la mobilisation et la participation du public, des Premières Nations et des intervenants, qu'elle valorise, il est essentiel que le MPO entreprenne des consultations efficaces avec divers groupes sur plusieurs aspects du processus de la LEP.

Le MPO est guidé dans son approche de consultation par les dispositions des textes suivants :

Accédez à toutes les consultations publiques sur les espèces en péril.

Exemples de réussites

Pour en savoir davantage sur le rétablissement des espèces en péril.