Plan de gestion de la zone de protection marine du mont sous-marin SGaan Kinghlas-Bowie Gin siigee tl’a damaan kinggangs gin k’aalaagangs

Plan de gestion de la zone de protection marine du mont sous-marin SGaan Kinghlas-Bowie Gin siigee tl’a damaan kinggangs gin k’aalaagangs

Plan de gestion de la zone de protection marine du mont sous-marin SGaan Kinghlas-Bowie Gin siigee tl’a damaan kinggangs gin k’aalaagangs (PDF, 8.27 Mo)

Table des matières

Liste des encadrés

Liste des figures

Liste des tableaux

Avant-propos

Chères lectrices, chers lecteurs,

Au nom du Conseil de la Nation haïda et du gouvernement du Canada, nous sommes heureux de vous présenter le plan de gestion de la zone de protection marine du mont sous-marin SGaan Kinghlas-Bowie. Aujourd’hui, alors que nous regroupons nos deux systèmes de gestion, nous nous appuyons sur notre relation, qui est fondée sur des valeurs communes, pour conserver et protéger cette zone unique sur le plan culturel et économique.

Selon gin k’iiygangaas (canon de l’histoire orale haïda), le mont sous-marin abrite SGaan Kinghlas, l’un des sGaanuwee (êtres surnaturels) qui habitent notre monde. Les Haïdas ont établi une relation intime avec ces êtres depuis que Nang Kilslaas (Celui à qui on a obéi) a donné naissance aux gens. Les ancêtres haïdas ont mis au point des rites élaborés pour maintenir cette relation et ont conçu des protocoles stricts pour protéger notre monde.

Les communautés scientifiques canadiennes et internationales ont déterminé que les monts sous-marins sont des zones d’importance écologique et biologique. L’achèvement de ce plan de gestion, qui respecte un engagement clé du Plan national de conservation du Canada, favorisera la biodiversité et la productivité biologique propres à cet écosystème marin, qui comprend des coraux et des éponges d’eau froide. En travaillant ensemble, nous avons décrit les outils et les mesures que nous utiliserons pour protéger le mont sous-marin SGaan Kinghlas-Bowie pour les générations actuelles et futures.

Ce plan démontre l’importance de la région pour les gouvernements haïda et canadien et souligne notre engagement commun à protéger cet endroit exceptionnel. Nous tenons à féliciter tous ceux qui ont contribué à ce travail important et historique. Ce plan reflète votre travail acharné et votre dévouement. Haw’aa! Merci!

Cordialement,

Jonathan Wilkinson
Ministre des Pêches, des Océans et de la Garde côtière canadienne

Gaagwiis Jason Alsop
Conseil de la Nation haïda

Remerciements

Nous tenons à remercier les personnes suivantes pour leur travail assidu et leur dévouement à l’égard de la préparation du plan de gestion du mont sous-marin SGaan Kinghlas-Bowie. Haawa/Haaw’a! Merci!

Conseil de gestion du mont sous-marin SGaan Kinghlas-Bowie (SK-B). Coprésidence du conseil de la Nation haïda (CNH) : Gaagwiis Jason Alsop, Kaad Giidee Robert Bennett, Robert Davis, Kung Xangajii Shawn Cowpar, Kung Xyaalas Tyler Bellis, Guujaaw, Capitaine Gold. Coprésidence du MPO : Colin Masson, Alice Cheung, Amy Mar, Bruce Reid, Mel Kotyk, Jeffrey Lemieux.

Comité consultatif sur la ZPM SK-B : Chris Acheson, Hussein Alidina, Rosaline Canessa, Isabelle Côté, Peter De Greef, John Dower, Robert Fraumeni, Gregg Holm, Sabine Jessen, Jim McIsaac, Urs Thomas

Groupe de travail sur le milieu marin haïda : Kaad Giidee Robert Bennett, Guud T’aawt’is Judson Brown, Kung Xangajii Shawn Cowpar, Robert Davis, Barney Edgars, Capitaine Gold, Giidansda/Guujaaw, Brandan Kallio, Naajuua Michelle McDonald, Michael McGuire, Gwiisihlgaa Daniel McNeill, Guud Xang.nga Melinda Pick, Tsiits Ed Russ, Ginn wadluu un uula isdaa ayaagang Trevor Russ, le regretté David Smith, Hiilang Jaad Judy Williams, Skaa gwiid xamsk’al Ron Williams, Sgaann 7iw7waans Allan Wilson, Harold Yeltatzie, Gaahlaay Lonnie Young, Guud sGad sk’yaau Ron Brown Jr., Kilslaay Sgiidagiids le regretté Dempsey Collinson, Nungxii/Gagaayk-iinas le regretté John Williams, Iljuuwass le regretté Reynold Russ, et T’aawgaanyaad le regretté Godfrey Williams

Remplaçants : Gaagwiis Jason Alsop, Kung Xyaalas Tyler Bellis, Sk’aal Ts’iid James Cowpar’’, Wigaanad Sid Crosby, Kunn Lawrence Jones, Sk’aal Ts’iid James McGuire, Nangkilslas Trent Moraes, Yahgu Ken Rea, Guud Yuwans Willy Russ, Sgidaa Kaw Richard Smith Jr., John Yeltatzie.

Équipe technique sur les océans Haïda : Nang Jingwas Russ Jones, Jaad K’iinas Catherine Rigg, Lynn Lee, Jason Thompson, Molly Clarkson, Lais Chaves.

Traduction en xaad kil (dialecte haïda de Masset) : Jaskwaan Bédard

Conception de lignes-formes haïda : Daawnaay Tyson Brown

Pêches et Océans Canada : Jacinthe (Jazz) Amyot, Danielle Scriven, Travis Poehlke, Annalisa Pareja, Neil Macauley, Amy Wakelin, Adam Keizer, Miriam O, Cherisse Du Preez, Dana Haggerty, Kate Thornborough, Brigid Payne, Jim Boutillier, Rob Kronlund, Patrick Mahaux, Hilary Ibey, Chantelle Caron, Neil Davis, Christie Chute, Kate Ladell, Émilie-Pier Maldemay, Victoria Sheppard, Samia Hirani, Joy Hillier, Diana Freethy, Courtney Druce, Lindsay Gardner, Jena Chin, Lisa Lacko, Coral Cargill, Lorna Cameron, Denise Zinn, Matt Bond, Dale Gueret et Kevin Conley.

Mise en garde

Le présent plan n’est pas juridiquement contraignant et ne confère pas de droits juridiquement exécutoires entre le Canada et la Nation haïda. Le présent plan n’est pas une entente sur des revendications territoriales ou un traité au sens des articles 25 et 35 de la Loi constitutionnelle de 1982.

Le présent plan ne vise pas à créer, définir, documenter, modifier, amender, reconnaître, affirmer ou réfuter les droits ou titres ancestraux et issus de traités ou les droits ou titres liés à la Couronne; il n’illustre pas la nature, la portée ou l’étendue des droits ou titres ancestraux et issus de traités ou des droits ou titres liés à la Couronne.

Le présent plan ne restreint pas les positions que peuvent prendre le Canada ou la Nation haïda en ce qui concerne les négociations ou les procédures juridiques ou administratives.

Aucun élément de ce plan ne constitue une admission de faits ou de responsabilité.

Aucun élément de ce plan ne modifie, ne définit, n’entrave, ne limite ou doit être considéré comme modifiant, définissant, entravant ou limitant la compétence, l’autorité, les obligations ou les responsabilités du Canada ou de la Nation haïda.

Les termes « Autochtone » et « Premières Nations » sont utilisés de manière interchangeable tout au long du document en fonction du contexte, tandis que les termes « Autochtones » et « peuples autochtones » respectent l’usage contemporain défini dans la Déclaration des Nations Unies sur les droits des peuples autochtones.

Le logo de la zone de protection marine du mont sous-marin SGaan Kinghlas-Bowie a été conçu par l’artiste haïda Wayne Edenshaw. Dans la culture haïda, le mont sous-marin SGaan Kinghlas est un être surnaturel. Le logo représente le mont sous-marin sous la forme d’un Waaxaas, un monstre marin géant mi-loup mi-épaulard qui a la capacité de se mouvoir sur terre et dans l’eau. Les Waaxaas s’attaquaient aux villages haïdas et étaient réputés dans la culture haïda pour leur férocité. Cet être surnaturel a été choisi en raison de la puissance et du danger potentiel associés au volcan sous-marin au large des côtes. Les k’ats (sébastes) et les frondes d’algues marines représentent l’abondance biologique du mont sous-marin, alors que les eaux riches en nutriments qui entourent le mont sous-marin sont illustrées par un fond vert.

Logo du mont sous-marin SK-B

Logo du mont sous-marin SK-B

Langue haïda

Le xaad kil (langue haïda) utilisé dans le plan de gestion du mont sous-marin SGaan Kinghlas-Bowie est rédigé dans le dialecte haïda de Masset.

Sommaire

La zone de protection marine du mont sous-marin SGaan Kinghlas-Bowie (SK-B) se trouve à 180 km au large de Xaayda gwaay (Haida Gwaii), sur la côte nord du Pacifique. Il s’agit d’une montagne formée sous l’eau par l’activité volcanique. Elle donne lieu à des interactions océanographiques uniques qui accentuent la productivité biologique de cette zone. Le mont sous-marin SGaan Kinghlas-Bowie et ses environs ont été désignés à titre de « zone de protection marine » par la Nation haïda (CNH) et le gouvernement du Canada. La Nation haïda, représentée par le Conseil de la Nation haïda (CNH), et le gouvernement du Canada, représenté par Pêches et Océans Canada, ont conclu un protocole d’entente en avril 2007 qui prévoyait la création d’un conseil de gestion visant à faciliter la gestion et la planification coopératives de la zone de protection marine. Le 17 avril 2008, le secteur a été officiellement désigné à titre de zone de protection marine (ZPM) en vertu de la Loi sur les océans du Canada.

L’objectif de la ZPM est de conserver et de protéger la biodiversité et la productivité biologique uniques de l’écosystème marin de cette zone, qui englobe les monts sous marins SGaan Kinghlas-Bowie, Hodgkins et Davidson, ainsi que les eaux environnantes, le fond marin et le sous-sol marin.

Le présent plan de gestion est le fruit d’une collaboration entre le CNH et le MPO, ainsi que de la participation du comité consultatif sur la ZPM SK-B. Il propose une approche coopérative pour la gestion de la ZPM. Il présente les principes directeurs, décrit les buts et les objectifs, cible les outils de gestion adaptés à la zone, aborde les questions de la surveillance, de la mise en application et de la conformité des usagers, et met en lumière les initiatives axées sur l’éducation et la mobilisation. Quatre priorités en matière de mise en œuvre sont établies pour la ZPM : la gouvernance coopérative et la cogestion adaptative; la recherche visant à appuyer les résultats en matière de conservation; la surveillance; l’éducation et la mobilisation.

La ZPM SK-B est une zone marine qui revêt une importance locale, nationale et internationale. La gestion coopérative de la ZPM témoigne d’un engagement commun du CNH et du MPO pour conserver et protéger nos océans.

Date de modification :